Le média qui raconte la mode 

Jeunes créateurs - Marques iconiques - Culture mode

Amrose

Un week-end avec Océane Castanet, créatrice d’Amrose

Océane Castanet a une silhouette élancée qui s’achève avec le crochet coloré de ses baskets. Des modèles vitaminés qu’elle imagine et fait broder par des artisanes en Inde et au Kurdistan, et qui font l’objet de nombreuses capsules. Parmi ses collaborations, Océane compte Mira Mikati et Blanca Miro, jeunes labels en vogue dont les univers bigarrés rejoignent la vision imagée d’Amrose. Ses baskets « qui mettent de bonne humeur » sont aussi mises à l’honneur dans un pop-up à Osaka au Japon, puis au Bon Marché quand il rouvrira avec l’événement Lucky Charms. Volubile, Océane parle avec les mains quand elle détaille ses activités du week-end, très liées aux inspirations de sa marque. Pour nous, elle se projette. Toujours la tête en voyage, toujours les mains à l’ouvrage. 

 Par Maÿlis Magon de la Villehuchet

Photos: Ismaël Fiant-Salim

Premier réflexe au lever ?

C’est assez étrange à dire mais je l’assume : je vais acheter du jus d’orange pressé ! Je ne prends jamais le temps d’un vrai petit déjeuner pendant la semaine. Développer Amrose est une véritable course de fond. Entre l’ouverture de pop-up à l’étranger, le lien nécessaire avec les brodeuses et les différentes collaborations, je n’ai pas une minute à moi. Alors, le week-end, je m’accorde ce moment privilégié.

Radio, télé ou podcast ?

À vrai dire, je préfère regarder une série. Des drames psychologiques comme Big Little Lies me plaisent beaucoup. Mais quand je ne voyage pas, je préfère aller voir des amis.

Des livres de chevet ?

Mon livre du moment, c’est Le yoga du visage de Sylvie Lefranc (éd.Leduc S.), toujours posé sur ma table de nuit. Le matin, je m’octroie au moins une heure pour me couper de tout et déconnecter pour faire mes exercices. Outre le résultat relaxant, cela me donne bonne mine !

Le spot pour déjeuner ? Click and collect.

J’aime beaucoup la cuisine asiatique, comme les pokes bowls. C’est difficile à répliquer chez soi, donc je commande le plus souvent chez le restaurant Pokawa.

 

 

Lire aussi: Un week-end avec Anne-Sophie Baillet d’Atelier Paulin

Amrose

Détail d’Océane Castanet, dans son show-room @ Ismaël Fiant-Salim

Amrose

Dans le show-room d’Amrose @ Ismaël Fiant-Salim

La compagnie idéale à table ?

La personne avec qui je me sens le mieux, c’est Fleur, ma meilleure amie depuis l’enfance. Paradoxal car nous sommes très différentes !

Un lieu culturel coup de cœur ?

Pendant un voyage professionnel à travers l’Asie, je me suis arrêtée deux jours à Tokyo et j’ai été marquée par le quartier Aoyama dans l’arrondissement Minato-Ku, un univers réellement hors du temps. On y trouve une architecture magnifique et une esthétique très design. Le plus frappant, c’est la politesse infinie des commerçants.

La bande-son du week-end ?

Je clique invariablement sur la playlist Bonne humeur créée par Spotify et cela me suit pendant tout le week-end, plus pour l’état d’esprit que pour les artistes. C’est le genre de musique qui me détend et me vide la tête.

2 comptes inspirants ?

En général, j’aime me perdre sur Pinterest pour la respiration visuelle. Sur Instagram, j’aime beaucoup suivre le travail de Kindah Khalidy, une artiste américaine avec une esthétique très colorée. Également, Meredith Wing qui compose des collages à partir de fleurs et de toutes sortes de matériaux. Je m’inspire aussi de l’art japonais de l’amigurumi, ce sont de petits personnages en crochet, animaux ou créatures anthropomorphes.

Une e-shop à soutenir ?

La plateforme Vasquiat, lancée entre autres par Blanca Miro, qui commercialise uniquement des marques responsables de décoration et de mode, dont Amrose, Ganni, La Veste… Le concept est raisonné. Il s’agit d’un système de précommande, ce qui évite le surplus de stock et le gaspillage dans la chaîne de production.

L’action créative du week-end ?

J’aime aller au Marché Saint-Pierre et acheter des tissus pour customiser mes vêtements. En temps normal, je voyage beaucoup, et je m’aère l’esprit en me promenant, en regardant comment les gens s’habillent, en observant l’autre pour penser différemment.

Dernière pensée au coucher ?

Je dors assez mal, donc j’ai un petit appareil, Morphée, qui m’aide à trouver le sommeil en détendant mes pensées par la méditation. J’ai aussi l’habitude de penser à toutes les intentions positives de la semaine passée. De toute façon, je n’ai plus le blues du dimanche soir, et je n’attends qu’une chose : démarrer la semaine suivante.

www.amrose-paris.com

 

Lire aussi: Un week-end avec Vanessa Seward

amrose

Dans le show-room d’Amrose @ Ismaël Fiant-Salim

amrose

Post a Comment

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription