Le média qui raconte la mode 

Jeunes créateurs - Marques iconiques - Culture mode

saharienne Yves Saint Laurent

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la saharienne d’Yves Saint Laurent

La saharienne peut se vanter d’avoir eu plusieurs vies. D’abord vêtement militaire, elle conquiert les adeptes de safari, puis devient un incontournable du vestiaire féminin. Cette dernière mutation, on la doit au couturier Yves Saint Laurent, qui en plusieurs étapes, va la transformer en un grand classique estival.

par Inès Matsika

saharienne yves saint laurent

Saharienne de la collection haute couture printemps-été 1969 © Yves Saint Laurent / photo Alexandre Guirkinger

La saharienne, de la jungle à la ville

Yves Saint Laurent avait un don : celui d’inventer de nouveaux codes de séduction. Le créateur s’est toujours éloigné d’une féminité convenue en empruntant des pièces à la garde-robe masculine. La saharienne fait partie de ces vêtements mythiques qu’il détourna pour le plus grand intérêt des femmes.

Il faut plonger dans les racines du couturier pour comprendre son attrait pour cette tenue militaire – portée à l’origine par l’armée britannique en Inde et par l’Afrikakorps allemand – et dont l’usage se généralisa auprès des Occidentaux vivant en Afrique dans les années 30.

De son enfance à Oran, Yves Saint Laurent garde un attachement profond pour le continent. En 1967, il présente une collection nommée Bambara dans laquelle il fait défiler une saharienne en toile beige et à poches plaquées. Mélange de veste militaire et de chemise de brousse, elle donne l’illusion d’évoluer dans un décor de savane africaine, entre des herbes hautes séchées par le soleil.

Sollicité par le magazine Vogue Paris pour une série photo réalisée en République Centrafricaine, Yves Saint Laurent glamourise son modèle initial en lui apportant un décolleté plongeant et lacé. Il est porté par le mannequin Veruschka – la comtesse Vera Gottlieb von Lehndorff.

 

Lire aussi: Sur les pas d’Yves Saint Laurent avec Laurence Benaïm

Un modèle unisexe sans cesse réinventé

Face à l’objectif, Veruschka adopte une attitude lascive et un regard magnétique, qui contrastent avec le port d’un fusil et d’une dague autour des hanches. Ces photos, signées Franco Rubartelli, vont faire l’effet d’une petite bombe et entrer dans l’histoire de la mode.

Parues dans le numéro juillet-août 1968 du magazine féminin, elles dévoilent tout le potentiel sexy de la saharienne. Elles la transforment en une pièce hautement désirable pour les femmes qui expriment – durant cette année historique – leur goût pour un vêtement qui libère et émancipe.

D’autres clichés culte vont contribuer à l’engouement pour le modèle. Une photo emblématique rassemble Yves Saint Laurent, Betty Catroux et Loulou de la Falaise lors de l’ouverture de la boutique Rive Gauche de Londres en 1969. Chacun des trois complices est habillé d’une variante de la saharienne. Le couturier la porte en tunique avec un ceinturon, Betty Catroux en version minirobe avec des cuissardes, et Loulou de la Falaise en ensemble blouson et jupe portefeuille « midi ». Comme pour souligner la capacité infinie de la décliner…

Dans une autre photo, Yves Saint Laurent se met en scène en saharienne aux côtés de sa soeur, Brigitte. Un moment sentimental, immortalisé par le photographe Helmut Newton, pour le magazine Elle.

Depuis la saharienne reste une pièce iconique de la maison Saint Laurent, revisitée par les différents directeurs artistiques. Dans la dernière collection printemps-été 2021, Anthony Vaccarello marche dans les pas du fondateur en proposant plusieurs modèles inspirés de son modèle culte. La saharienne a aussi donné naissance à un parfum et à une ligne de cosmétiques portant son nom.

 

Lire aussi: On fête les 100 ans d’ Helmut Newton

Saharienne Yves Saint Laurent

Saharienne revisitée par Anthony Vaccarello pour Saint Laurent, collection printemps-été 2021

En haut de page: Trois sahariennes lors du défilé rétrospectif Yves Saint Laurent, Centre Pompidou, Paris, 2002. © Yves Saint Laurent / photo Guy Marineau

La “Minute luxe” est une chronique en partenariat avec SUP DE LUXE, chaire CARTIER

Tous les dossiers 

Post a Comment

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription