Sergio Rossi, en marche pour le renouveau

Moderniser l’image de Sergio Rossi, lui donner un grand coup de frais en se basant sur son héritage, c’est le pari réussi de Riccardo Sciutto, le directeur général qui a repris en main la marque en 2016. Dans sa formule magique, on ne trouve pas de styliste star ni de plan marketing agressif, mais une valorisation maligne du patrimoine de la maison, une percée stratégique dans le digital et un repositionnement bienvenu du produit. Symbole du renouveau de la griffe basé sur une riche histoire, un petit musée met en scène 50 ans de création Sergio Rossi.

San Mauro Pascoli, le site historique de la griffe

Ouvrir un musée au cœur d’une usine ? Une idée à priori insolite mais qui trouve son sens dans l’histoire de Sergio Rossi. C’est à San Mauro Pascoli – le berceau italien de la chaussure -, que le créateur dont la griffe porte encore le nom, avait lancé sa marque et installé son premier site de production en 1968. Fils d’un artisan cordonnier qui lui a tout appris, Sergio Rossi pose dans cette usine les codes de sa maison: féminité et harmonie. Dans les années 2000, alors que la marque est sous pavillon Kering (elle appartient aujourd’hui au groupe Investindustrial), le même espace largement agrandi regroupe zone de production et bureaux sur 17000 mètres carrés. Aujourd’hui, 215 artisans et employés oeuvrent ensemble pour poursuivre la trajectoire de la marque. C’est au cœur de ce lieu immense, qui a vu se tisser l’histoire de Sergio Rossi que Riccardo Sciutto, nouveau directeur général, a eu l’idée d’ouvrir un musée. Son objectif : inscrire le passé de la griffe au cœur d’un processus de renaissance ambitieux.

Un patrimoine vivant tourné vers l’avenir

Quand il prend les rennes de Sergio Rossi en 2016, le fringant entrepreneur a une obsession : redonner un second souffle à la marque en valorisant son patrimoine. En décidant de scruter le passé pour mieux se projeter dans l’avenir, Riccardo Sciutto s’inscrit dans le mouvement de grandes maisons italiennes tel Salvatore Ferragamo, Gucci, Armani, qui ont toutes ouvert des lieux qui mettent en scène leur histoire. Sous sa houlette, un travail de longue haleine a été effectué pour ouvrir une archive physique. Des milliers d’anciens modèles ont été chinés dans le monde entier, puis restaurés. Plus de 2000 documents – images éditoriales, publicités, croquis- ont été numérisés. Une attention particulière a été portée aux formes des chaussures dont plus de 300 types sont présentés dans le musée. Une belle manière de rendre hommage au fondateur Sergio Rossi, qui n’a eu de cesse d’inventer des lignes ingénieuses pour que la chaussure ne soit plus un simple ornement, mais « un véritable prolongement du pied ». Une salle est dédiée à la dimension artistique de la griffe. Sur les murs sont projetées les images des plus belles campagnes publicitaires mais aussi celles des collaborations avec d’autres designers comme Alaïa et Dolce & Gabanna. Mention spéciale pour les capsules réalisées avec Gianni Versace qui soulignent la complicité au long cours qui a unit les deux hommes.

Rencontre de l’histoire et du digital

Ère du numérique oblige, il n’était pas question de limiter le projet patrimonial à un lieu. Les archives sont mises en lignes sur une plateforme contenant les produits numérisés et toutes les sources historiques de la maison. Immersion physique dans un musée, voyage digital au cœur de son histoire sur un site intelligemment documenté, Sergio Rossi utilise tous les canaux pour mettre en valeur son héritage et son savoir-faire.

Un nouveau concept de collection basé sur l’ADN de la marque

A San Marco, si le musée retrace l’histoire de Sergio Rossi, il a aussi pour vocation de préparer l’avenir. Dans les bureaux de création, on scrute finement les archives regroupées, afin d’écrire le futur de la maison. C’est dans les racines de la griffe que Riccardo Sciutto invite ses équipes à plonger leurs crayons, afin de dessiner des modèles désirables, adaptés aux désirs des femmes d’aujourd’hui. De cette nouvelle approche est née la collection sr. Une ligne intemporelle, affranchie des saisons, qui revisite les signes distinctifs les plus forts de Sergio Rossi. La dernière en date, sr Milano, explore glamour et géométrie à grand renfort de franges – étalées sur des bottes, des escarpins et des mules -, d’incrustation de cristaux sur les treillis et de talon à coupe carrée. Des créations qui renouent et enrichissent le vocabulaire initial de la marque. Juste équilibre trouvé entre le passé, le présent et le futur de cette maison.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription