Dior

Pompeuse la mode ? Pas pour Dior !

Les mannequins font la gueule. Les directeurs artistiques sont intouchables. Les rédactrices de mode se prennent au sérieux. Quant aux blogueurs… Tel pourrait être le tableau peu flatteur du milieu de la mode qui, malgré de réels efforts de démocratisation, manque encore cruellement d’humour aux yeux du plus grand nombre. Enjeux économiques oblige, la mode n’a plus vraiment le cœur à la fête et à la légèreté.

Un livre s’emploie à dérider cette image. Dior, moments of joy publié aux éditions Flammarion, replace la joie au cœur de l’identité d’une des marques de luxe les plus puissantes, et renvoie au placard les préjugés de snobisme qui peuvent planer sur elle – et par extension sur l’ensemble du secteur.

Que le message soit clair : au sein de cette maison, c’est la gaieté qui règne ! Et ce depuis sa création par le surdoué Christian Dior. D’émouvantes images d’archives, signées entres autres Robert Doisneau et Henri Cartier Bresson, montrent le maître sourire aux lèvres en train de savourer le succès d’un défilé, entouré de mannequins aux visages épanouis. Sa bonhomie est aussi immortalisée lors de multiples essayages, où on le voit à la fois concentré et amusé, ainsi que dans ses différentes demeures avec ses amis.

Ces précieux clichés d’un monde révolu servent de traits d’union aux autres images plus contemporaines du livre qui mêlent visuels de campagnes, making-off de shootings et photos de défilés. Ils semblent vouloir attester que l’état d’esprit impulsé par Christian Dior a traversé les époques et guide encore la maison aujourd’hui.

Parmi les pépites sur lesquelles il faut s’attarder un éblouissant final de défilé mettant en scène John Galliano, les sublimes campagnes orchestrées par Guy Bourdin et Richard Avedon, les backstage enfiévrés aux premières heures de Dior et les stars d’époque portant les créations de la maison.

En refermant les pages de ce livre, on se surprend à sourire. Et l’on se dit, que non finalement, ce milieu n’est pas si premier degré.

dior

p. 91 – Anjelica Huston and Wallis Franken in Dior, Vogue Paris, September 1971. Photographer: Guy Bourdin. © Guy Bourdin/Art + Commerce/ Vogue Paris. from Dior: Moments of Joy (Flammarion, 2019)

p. 203 – Eau Sauvage and Miss Dior publicity shot, c. 1980. © All rights reserved, from Dior: Moments of Joy (Flammarion, 2019)

pp. 244–45 – Christian Dior surrounded by his seamstresses. Photographer: Tony Linck. © Tony Linck/The LIFE Premium Collection/Getty Images, from Dior: Moments of Joy (Flammarion, 2019)

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription