Chanel

Les 4 expositions virtuelles du moment

En attendant la réouverture des musées, quelques expositions sont à découvrir virtuellement pour continuer à rêver et à apprendre. Entre le manifeste de mode de Chanel, les dentelles de Calais, les pierres précieuses et la mythologie du jean, les passionnés n’auront que l’embarras du choix. Prêts pour une immersion culturelle depuis chez soi ?

Par Maÿlis Magon de la Villehuchet

Gabrielle Chanel, Manifeste de mode au Palais Galliera

Où ? Initialement, au Palais Galliera. Cet écrin situé entre les longues avenues du 16ème arrondissement, est un lieu dédié à la mode et à son histoire, ainsi qu’aux acteurs qui l’ont marquée. Pour sa réouverture après de longs mois de travaux, il présente l’exposition événement Gabrielle Chanel, Manifeste de mode sur Coco Chanel. Elle se découvre actuellement sur You Tube dans une vidéo d’une durée de 37 minutes. A peine assez de temps pour appréhender la richesse des éléments présentés.

Quoi ? L’exposition se concentre sur l’apport de Gabrielle Chanel à la mode et la voie qu’elle a ouvert aux femmes au 20ème siècle. Elle raconte le parcours professionnel de cette guerrière de la beauté, et sa volonté rectiligne de redessiner fermement un confort et une élégance, sanglés par la couleur noir, l’entrelacement des C, le camélia, les perles et le tailleur. Fervente du jersey et du tweed, elle a imaginé un vestiaire immédiatement identifiable et presque aussitôt légendaire. La marinière que Gabrielle portait souvent révèle un désir de fonctionnalité et de sobriété, bien loin de la mode à corset et des bustiers extravagants.

Pourquoi ? L’actualité incertaine demande un besoin de stabilité et d’intemporalité, une certitude que certaines choses sont créées pour rester et perdurer. La maison Chanel a ce pouvoir rassurant, cette assise dans l’Histoire comme une formule infaillible. Une imagerie à préserver comme un talisman.

www.palaisgalliera.paris.fr

Lire aussi: 3 livres de mode à offrir à Noël : Chanel, André Carrara et David Bowie

Coco Chanel

Gabrielle Chanel et Suzie Parker, 1959 © Richard Avedon

En haut de page: Gabrielle Chanel ©André Kertész

Exposition "Jean"

© Ph. Levy

Jean à la Cité des Sciences et de l’Industrie

Où ? Initialement, à la Cité des Sciences et de l’Industrie. Un lieu connu pour décrypter les préoccupations actuelles tout en les rendant accessibles. Cette fois, c’est le jean qui est mis à l’honneur : ses origines, son histoire, sa technique et son impact écologique. Objet multiforme, symbole révolutionnaire, vêtement de liberté, il revêt différentes acceptions que l’exposition retrace avec minutie. L’institution propose sur son site une visite guidée et interactive menée par le commissaire de l’exposition.

Quoi ? Toile de Nîmes ou salopette de chercheur d’or ? La riche histoire du jean côtoie celles de l’industrialisation, des guerres mondiales, de la musique alternative et de la Haute Couture. Aussi pluriel que les occasions de le porter, le jean est à la fois une matière et une forme, un style et un habit. L’exposition montre des pièces légendaires, comme celles appartenant à Éric Maggiori, immense collectionneur de workwear vintage. La versatilité du jean, vêtement conçu avec pas moins de trente éléments distincts, lui réserve une place à part dans le vestiaire masculin et féminin.

Pourquoi ? Pour apprendre les secrets de la teinture à l’indigo, pour customiser son denim upcyclé et pour se sensibiliser à la réalité environnementale de la confection du jean. Sa surproduction et sa surconsommation en font le vêtement le plus polluant de l’industrie textile, en plus du parcours planétaire qu’il entreprend à travers sa fabrication. Si chacun peut se targuer d’avoir un jean dans son placard, la prise de conscience n’est pas encore actée pour tout le monde.

www.cite-sciences.fr 

La Cité de la dentelle et de la mode de Calais

Où ? La Cité de la dentelle et de la mode de Calais porte en son cœur l’histoire textile du nord de la France. D’origine anglaise, la dentelle de Calais trouve son essor avec l’industrialisation et le métier à tisser Jacquard au 19ème siècle. Aujourd’hui, ce lieu est une référence pour la muséographie de la dentelle et pour la formation de jeunes apprentis section dentelle.

Quoi ? L’institution est partenaire du projet international We Wear Culture lancé par Google en 2017. Un site qui retrace l’histoire de Ia mode et offre de la visionner via des visites virtuelles des plus grands musées dans le monde. Par son biais, la Cité de la dentelle et de la mode plonge le visiteur dans plusieurs espaces dédiés à la matière. On se balade fictivement dans tous les recoins du musée. Une immersion interactive qui nous fait découvrir l’histoire de la dentelle et la manière dont elle fut utilisée par des couturiers de génie, tel Cristobal Balenciaga. La visite virtuelle souligne la richesse d’un textile capable d’ennoblir toutes les tenues. Et de se hisser, par sa complexité, au statut d’objet d’art.

Pourquoi ? Un musée entièrement consacré à une matière, ce n’est pas courant. Cette institution a le don de la faire vivre et de l’explorer sous tous les angles. On ne cesse d’être surpris par ce que l’on découvre.

www.cite-dentelle.fr 

Lire aussi: Olivier Theyskens célèbre la dentelle à Calais

Robe Jitrois, 2002, dentelle Leavers, cuir, collections Cité de la dentelle et de la mode, Calais © photo F. Kleinefenn

Van Cleef & Arpels

Collier inspiration indienne, 1971, Patrick Gries © VanCleef & Arpels

Pierres précieuses au Muséum National d’Histoire Naturelle

Où ? Initialement au Muséum National d’Histoire naturelle. À la croisée de l’art et de la science, entre géologie et artisanat, l’institution expose dans sa galerie, minéraux, gemmes et bijoux, en partenariat avec la maison Van Cleef & Arpels. Dans cet espace, les pierres racontent l’histoire de la Terre, témoins de ses évolutions par leur forme et leur couleur. Inspiratrices de bijoux, transmises de génération en génération, les pierres précieuses sont les porteuses signifiantes d’une archéologie esthétique. Une vidéo sur You Tube résume cette rencontre insolite.

Quoi ? Comme le veut la devise du muséum, « émerveiller pour instruire », cette exposition virtuelle invite l’internaute à lier le beau avec la recherche scientifique, dans une transversalité qui valorise les productions de la nature sublimées par le travail des joailliers. Une des pièces les plus fastueuses de la présentation est une table entièrement marquetée de pierres représentant fleurs et animaux, réalisée à la Renaissance. Il est aussi possible d’admirer un rubis de Birmanie d’un rouge pailleté, né dans les entrailles d’un Himalaya en formation. Vertige du temps.

Pourquoi ? Le parallèle mis en scène est saisissant. Tandis que le Muséum plonge aux origines de la Terre, Van Cleef & Arpels présente sa collection patrimoniale : joyaux princiers, parures médiévales et perles baroques. Un trésor flamboyant qui semble extrait des roches de notre planète.

www.mnhn.fr 

Post a Comment

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription