3 expos mode à voir à la Villa Noailles

Si le Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode – qui vient de s’achever à la Villa Noailles – est connu pour être un révélateur de talents, il est aussi un rendez-vous culturel qui se poursuit bien après la fin de l’édition. Zoom sur trois expositions mode à découvrir à la Villa Noailles jusqu’à fin novembre 2020.

Par Maÿlis Magon de la Villehuchet

Hubert Barrère

Qui ? Hubert Barrère, virtuose du corset, brodeur magicien, directeur artistique de la Maison Lesage. Artiste et artisan, il élève le savoir-faire au rang d’art grâce à sa maîtrise de la matière qu’il détourne en pierre précieuse, motif animal ou statue antique. Encapsuler l’air du temps présent…ou quand l’objet de luxe devient œuvre d’art.

Quoi ? Illusion, la métis et l’artifice est une exposition mêlant création de mode, mythologie grecque et art contemporain. Sept bustes sont disposés dans un appartement aux boiseries hautes, comme des personnages fabuleux vêtus de perles, de plumes et de paillettes. L’artiste propose un parcours chimérique aux allures sombres et mystiques où la lumière tamisée dialogue avec les statues, dans un jeu d’exaltation sacrée. La place muséale de la mode prend alors tout son sens.

Pourquoi ? Hubert Barrère emmène le visiteur dans une célébration des métiers d’art, tout en semant des références à la mythologie comme autant de pouvoirs à se réapproprier. Les ailes d’Hermès et la chouette d’Athéna, sublimés d’écailles brodées, rappellent l’importance de la sagesse libre et du voyage intérieur.

 

Lire aussi: Félicie Eymard, un espoir du Festival de Hyères

hubert barrère

Hubert Barrère: côté face, l’olivier, côté pile, un corset

noelia morales

Noelia Morales

Noelia Morales

Qui ? Noelia Morales est professeure de sociologie quand elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. En créant une marque de lingerie inspirée des guerrières pirates, elle redéfinit le stigmate de la mastectomie et les codes de la féminité. « Une attitude, une liberté dans le mouvement. »

Quoi ? Noelia Morales présente sa collection 2020 en collaboration avec les Métiers d’art de Chanel à la Villa Noailles. Gagnante du Prix Accessoires de mode en 2019, elle délivre une vision magnifiée de l’asymétrie, une pureté dans le dépouillement, une humilité dans l’humour. On peut découvrir les six pièces conçues avec les maisons Lemarié, Montex, le chapelier Maison Michel et le maroquinier Ateliers de Verneuil-en-Halatte. Le patch qui cache la cicatrice de l’ablation est un clin d’œil aux bandits des mers. La ligne s’étend à la ceinture-corset, au bandeau de tête et à un collier de plumes.

Pourquoi ? Pour l’esprit amazone, la puissance féminine et l’amour de soi. Pour la beauté de la réalisation et l’inclusion des métiers d’art dans le projet. Et pour la muse de la collection, Anna Bonny, fière pirate à l’âme courageuse.

 

Lire aussi: 10 questions à Jean-Pierre Blanc, directeur du Festival de Hyères

François-Marie Banier et Marie-Laure de Noailles

Qui ? Un duo iconique, Marie-Laure de Noailles et François-Marie Banier. Un art de vivre qui en rencontre un autre, dans le désordre de mai 68, dans l’ébullition littéraire et dans l’explosion des esthétismes. La mécène de soixante-cinq ans discute avec le jeune écrivain de vingt ans, et tous deux questionnent le monde avec insolence et complicité.

Quoi ? L’exposition raconte cette relation originale et retrace une correspondance entre lettres, photos et dessins de journal intime. C’est une conversation qui ne finit jamais. Ils se renvoient la balle, se posent des questions et oublient la distance générationnelle. Le visiteur est plongé dans un échange inattendu, qui balance entre sagesse et légèreté. Des enregistrements ont été gardés de ces dialogues et retranscrivent une grâce et une liberté audacieuses.

Pourquoi ? Parce que l’amitié n’a pas d’âge et parce que leur proximité n’avait rien de commun. Ils avaient compris qu’il est nécessaire de s’interroger ensemble, d’interpeller le savoir des autres et de contester l’élémentaire pour pouvoir avancer. Encore aujourd’hui, cette connexion a quelque chose d’infiniment moderne.

 

Expositions à voir jusqu’au 29 novembre à la Villa Noailles, Montée de Noailles, 83400 Hyères. www.villanoailles-hyeres.com 

François Marie Banier

François-marie Banier et Marie-Laure de Noailles, place des États-Unis, Paris, juin 1969. Et aussi en haut de page.

Post a Comment

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription