Félicie Eymard

Félicie Eymard, un espoir du Festival de Hyères

Le nom de Félicie Eymard ne figure pas au palmarès de la 35ème édition du Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode qui vient de s’achever à Hyères. Et pourtant, il est gravé dans le marbre des jeunes talents à suivre. A 29 ans, la finaliste du concours des accessoires de mode impressionne par une première collection aboutie et riche en propositions. De ses expériences au sein des maisons Margiela et Jean-Paul Gaultier, elle garde l’amour des pièces déconstruites et originales. Ses accessoires ingénieux se transforment et offrent différents portés. A peine rentrée du festival, elle partage son expérience et ses envies créatives pour un futur qu’on imagine prometteur.

 Par Inès Matsika

Mon concept des accessoires Félicie Eymard

« Je me suis formée au design produit à la Cambre à Bruxelles et au Royal College of Art à Londres. Mais je m’en suis éloignée afin d’explorer l’objet porté. Il offre davantage d’interaction humaine et entraîne un rapport plus intime au corps. Il bouge et vit avec lui. Il en devient une sorte de prolongement. Durant mes études, on m’a appris à penser l’objet autour de sa fonction. Pour réaliser ma première collection, je me suis volontairement détachée de cela. J’ai voulu bousculer la typologie traditionnelle de l’objet et proposer différents usages. Ainsi, un sac devient une ceinture, un collier se fait visière et un bracelet se métamorphose en éventail. Ces pièces – toutes conçues à Paris, de manière artisanale, à partir de cuir revalorisé – proposent l’expérience du mouvement, du geste et du déploiement autour du corps. Avec le label Félicie Eymard, j’ai envie de bousculer certains portés, trop conventionnels à mes yeux, et de susciter la surprise. J’aime l’idée que chacun puisse s’approprier l’objet à sa guise, parce qu’il est pensé comme modulable. Je suis fortement marquée par mon expérience au sein de la maison Margiela. J’en garde le goût de la déconstruction et une réflexion permanente sur l’essence même du vêtement et des accessoires. »

Félicie Eymard
Félicie Eymard

Mon expérience au sein du Festival de Hyères

” Candidater au Festival de Hyères a accéléré la structuration du label Félicie Eymard et ma réflexion sur son concept. Ce fut un honneur d’être retenue parmi les 10 finalistes du concours accessoires. Tout fut incroyable durant cette édition très spéciale, forcément impactée par la crise sanitaire. Malgré les gestes barrières nécessaires, nous avons pu avoir de très riches échanges avec le jury et les professionnels présents. J’ai pu défendre mon projet de manière créative. Mes objets étant centrés sur le mouvement et la métamorphose, il m’a semblé opportun de présenter une vidéo. Mes pièces étaient aussi portées par des mannequins, de façon à montrer de manière très vivante, chaque étape de transformation des pièces. Le festival fut aussi une belle expérience sur le plan humain. J’ai adoré rencontré d’autres jeunes créateurs et plonger dans des univers différents du mien. Ddiddue et Junna Etcheberry, qui ont reçu le Grand Prix du Jury accessoires de mode et le prix Hermès des accessoires de mode, méritent largement leur victoire. Leur ligne construite à partir de déchets est très innovante et ne sacrifie rien à la beauté. J’ai aussi été très bluffée par le travail de Serena Cancellier. Le festival fut un concentré d’inspirations qui vont me porter longtemps. »

Lire aussi: La réaction de Jean-Pierre Blanc à la crise sanitaire

félicie eymard
félicie eymard

Mes envies post Festival de Hyères

« Même si j’ai été déçue de ne pas décrocher de récompense, je mesure à quel point c’est un privilège d’avoir participé à cette édition. Ça a confirmé mon envie de développer le projet et ça a ouvert des pistes de réflexion. Dans le cadre du concours, j’ai dû réaliser un bijou pour la maison Hermès, qui remettait un prix pour la première fois cette année. J’ai eu le privilège de le confectionner avec les artisans de la maison. Leur savoir-faire, leur capacité à transformer des idées quasi-impossibles en réalité tangible, leur sens du détail : tout était impressionnant. Je pense qu’il serait très enrichissant de travailler en parallèle pour une marque qui défend l’excellence et l’artisanat. Des valeurs que je tiens absolument à exprimer au sein de mon label. »

www.felicieeymard.com 

félicie eymard
félicie eymard
Photos: Anne-Charlotte Moulard. Mannequin femme: Marie Loridan. Mannequin homme: Jade Bayonne
MUA: Tina Piters. Styling: Iris Cartron & Louise Marcaud
Sur la home:
Photo: Anne-Charlotte Moulard. Model: Hortense de Gromard. Mua: Lola Manoury. Styling: Claire Roussel

Post a Comment

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription