Le média qui raconte la mode 

Jeunes créateurs - Marques iconiques - Culture mode

Poinçon 22 redessine la médaille

Non, Poinçon 22 n’est pas une marque de joaillerie fine de plus. Le jeune label lancé par Jessica Mulliez, est spécialisé dans la médaille. Un objet que la créatrice, au phrasé sensible et délicat, conçoit comme une pièce à s’approprier et à transmettre. À la suite d’un arrêt maladie, Jessica se lance dans la création. Elle fait appel aux symboles de la chance et du talisman pour créer un bijou intemporel. Avant une collaboration avec Maison Margaret pour la fête des mères, Poinçon 22 se dévoile, entre gravure et sur mesure.

 Par Maÿlis Magon de la Villehuchet

Le fil rouge de la création

« Quand j’étais petite, mon père voyageait beaucoup. Il avait pris l’habitude de me rapporter des bijoux de chaque destination. Je me souviens d’une bague venue d’Égypte, avec une pierre pyramidale ; je l’aimais beaucoup et j’en étais très fière.  Depuis l’enfance, la création ne m’a jamais quittée. J’ai appris à dessiner, à peindre, à sculpter et à fabriquer des bijoux fantaisie.
Une expérience en horlogerie chez Van Cleef & Arpels a été un premier déclic. En parallèle de mes études en école de commerce, j’ai découvert le savoir-faire, la technique, les ateliers et les artisans. Puis au service marketing chez Boucheron, j’ai eu la chance de nouer une relation proche avec les studios de création et de production. J’ai tout appris là-bas.
Aujourd’hui, j’ai gardé cette habitude de bijoux talismans dont je ne me sépare jamais : le bracelet Twist, mon jonc d’or, le médaille Fortuna et ma bague de fiançailles. »

Un nouveau départ

« En 2015, j’ai été diagnostiquée d’un cancer du sein. Pendant mon arrêt maladie, j’ai repris le dessin tout en réfléchissant à l’idée de me lancer dans la création. Quand je suis revenue chez Boucheron, mes attentes avaient changé, l’entreprise avait évolué. Quatre mois plus tard, j’ai choisi de démissionner et j’ai lancé Poinçon 22.
À l’époque, des amis baptisaient leur enfant et ne trouvaient pas de médaille assez contemporaine sur le marché. Ça a commencé comme ça. L’objet de la médaille est vite devenu le fil rouge de mes collections car c’est un formidable support pour créer, au niveau de la gravure, de la forme, des reliefs. S’axer sur un seul produit est aussi un bon moyen de se différencier. »

Lire aussi: Mansano, joaillerie émotionnelle

Poinçon 22, une marque intimiste et exclusive

« Après les médailles de baptême, j’ai assez vite basculé vers le bijou féminin : j’ai créé la première médaille Amore pour mon mariage, en y plaçant un saphir. Puis, les déclinaisons en bracelets et boucles d’oreilles sont arrivées six mois après, avec toujours la médaille octogonale comme identité commune.
Poinçon 22 est basé sur le sur mesure et la personnalisation. Après la mise en relation avec le client, je transmets mes dessins et les instructions techniques à l’atelier. Le processus suit son cours, jusqu’à ce que le bijou soit produit en or 18 carats. Le client crée son bijou main dans la main avec nous, ce qui renforce la symbolique de l’objet.
J’ai la chance d’avoir une communauté sensible à mon parcours et à mon histoire. Tous les ans, je collabore avec Octobre Rose pour créer un bracelet dont les bénéfices sont reversés à l’Institut Marie Curie pour la recherche contre le cancer. Aujourd’hui, je ne regrette ce virage professionnel pour rien au monde. J’aime ce que je fais et j’apprends constamment. »

www.poincon22.com

Notre best-of Poinçon 22

Tous les dossiers 

Post a Comment

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription