À quoi reconnaît-on un sac Delvaux ?

A un singulier mélange de luxe discret et de fantaisie maîtrisée. Cette formule gagnante signe le renouveau de Delvaux, la plus ancienne maroquinerie du monde. Loin de s’accrocher à un passé glorieux, la maison fondée en 1829 à Bruxelles, se réinvente avec malice, en misant sur une communication punchy, un riche patrimoine, et un savoir-faire centenaire.

Sa fabrication

DE QUALITE. Dans l’Arsenal, l’atelier originel de Delvaux à Bruxelles, ce sont les mêmes gestes qui se répètent depuis 1829. Les artisans qui y confectionnent les sacs sont les dépositaires d’un savoir-faire élaboré il y a des siècles. Sur leurs machines et avec leurs outils, ils font rimer innovation et tradition, techniques de pointe et processus estampillé Delvaux. Dans un ballet orchestré au millimètre près, les mains coupent, piquent, poncent en cadence. Chaque artisan est formé pour monter un sac de A à Z, c’est-à-dire assembler les pièces de cuir pour constituer le sac. Une dizaine de gestes sont nécessaires à cette opération. Pour les sacs iconiques comme le « Brillant », le « Tempête », ou le « Madame », le montage requiert huit à dix heures de travail.

Travailler des peaux exotiques est la spécialité de la maison. Alligator, galuchat, autruche, lézard ou python sont issus des tanneries réputées de France et d’Italie. Delvaux utilise aussi un cuir spécial, le cuir « Arizona » en signature à l’intérieur de ses sacs.

Sa ligne

ARCHITECTURÉE. Les sacs Delvaux misent sur une sobriété joyeuse, avec des lignes tendues, des tranches dures sans être rigides et des éléments graphiques à l’image de la fameuse boucle qui orne le sac « Brillant ». Le modèle phare de Delvaux, créé en 1958 à l’occasion de l’Exposition Universelle de Bruxelles, a été dépoussiéré par la dynamique Directrice Artistique, Christina Zeller. S’il conserve le sérieux d’un « sac de dame », il se prête aujourd’hui à des jeux de volumes, de matières et de motifs qui font grimper sa désirabilité.

Son style

DECALÉ. Dans chacune de ses créations, Delvaux revendique sa belgitude. Au même titre que son pays, la maison est empreinte de surréalisme, d’esprit radical et d’humour bienveillant. « Ceci n’est pas un Delvaux » ! C’est le tag caustique qu’elle s’est amusée à griffonner sur une édition limitée du « Brillant », en clin d’œil au peintre belge René Magritte. Un exemple ultime de son approche peu banale du luxe. Delvaux aime bousculer ses classiques avec des associations originales de couleurs, des motifs étonnants et des bandoulières innovantes. Son parti pris – ne pas afficher de logo pour la majorité des modèles- apporte une fraîcheur à un secteur saturé de détails clinquants. On en redemande, mais pas qu’une fois !

Laisser un commentaire