Les photos poétiques de Sarah Moon s’exposent à Milan

Sa discrétion contraste avec la force de ses photos. En plus de 40 ans de carrière, Sarah Moon a souvent préféré laisser les images s’exprimer à sa place. Pour entendre sa voix, il faut se rendre à Milan où deux expositions rendent hommage à son travail : le musée multidisciplinaire Armani/Silos et la Fondazione Sozzani. Les deux institutions mettent en avant l’œuvre singulière d’une femme qui compte aujourd’hui parmi les plus grands photographes. Sa force est d’avoir développé un univers unique, reconnaissable entre tous, construit autour du flou, de la couleur, du noir profond, de créatures oniriques et mystérieuses. Sarah Moon a toujours célébré la femme, mais à sa façon. Elle refuse de la figer dans le temps, transforme les contours de sa silhouette et occulte parfois certaines parties du corps pour se concentrer sur un détail. Ses images défendent une vision de la gent féminine : émancipée et rêveuse. C’est cette vision que la photographe a déployée à travers des campagnes publicitaires mémorables pour Cacharel, Biba, Comme des Garçons ou dans les pages des magazines de mode prestigieux comme Vogue ou Elle. A partir de 1985, celle qui fut un ancien mannequin, décide de s’éloigner de la mode pour se concentrer sur d’autres sujets plus personnels tels la nature, le travail, la beauté évanescente. L’exposition « From one season to another » d’Armani/Silos présente les deux pans de son œuvre, en balayant sa carrière de 1970 à 2018 à travers 170 clichés. Les photos de mode côtoient celles de fleurs, d’animaux, de bâtiments industriels dans différents formats. « L’intemporalité et l’élégance : voilà ce qui me fascine dans le travail de Sarah Moon. Nous sommes animés par le même esprit et j’ai eu le plaisir de travailler avec elle, découvrant une propension mutuelle pour la simplicité dans toute sa puissance. Je suis fier d’accueillir l’exposition de Sarah Moon à l’Armani/Silos : ses images se marient à merveille avec la solidité brute de l’espace », déclare Giorgio Armani, propriétaire du lieu. En plus des 90 clichés, l’exposition « Sarah Moon, Time at Work » de la Fondazione Sozzani a la particularité de présenter un documentaire et un court-métrage réalisés par l’artiste. Un média différent dans lequel Sarah Moon arrive à diffuser toute sa délicatesse.

Jusqu’au 9 janvier 2019.

 

Post a Comment

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription