cecil beaton

L’art du scrapbook selon Cecil Beaton

C’est une plongée dans un monde disparu. Un tourbillon de visages mythiques, entre célébrités et personnalités de la mode des années 30 aux années 70.

Le livre Beaton, the art of the scrapkbook paru aux éditions Assouline met en lumière tout le talent et l’univers de Sir Cecil Beaton (1904-1980).

Illustre photographe de mode et portraitiste – indissociable des magazines Vogue et Vanity Fair –le britannique fut un des artistes les plus importants du XXème siècle.

Le livre n’est pas une énième compilation de ses œuvres. Mais une version ultra chic du scrapbook. Précurseur, Cecil Beaton a inventé un art qui explosera des années plus tard.

A la manière d’un journal intime, il a consigné dans ses carnets un ensemble de documents arty. Des photos, des dessins, des extraits de journaux et des affiches qu’il coupait, collait et assemblait sous la forme d’un mood board inspirant.

Le tout, agencé avec beaucoup de style, renseigne sur les centres d’intérêt du photographe et sur son processus créatif.

Ses clichés, parus dans les magazines les plus glamour, prennent ici une autre dimension. Ils sont vrais, authentiques et laissent une place à l’imperfection via des cadrages insolites.

Les 400 pages sont aussi les témoins d’une époque révolue, que l’on redécouvre avec délice. Celle des stars en smoking et robes de cocktail, celle d’une haute société qui s’enivre d’évènements culturels et de soirées.

Dans ces sublimes archives signées Beaton, on croise les fantômes de Marylin Monroe, Audrey Hepburn, Ingrid Bergman, Truman Capote, Pablo Picasso et bien d’autres encore.

cecil beaton
cecil beaton
cecil beaton
cecil beaton

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription