Hommage à Martin Margiela dans une vente aux enchères

Martin Margiela serait-il le seul être qui manque à la mode ? Après avoir été encensées dans les musées – lors d’une rétrospective au MAD (musée des Arts Décoratifs) et au Palais Galliera en 2018 – ses créations réapparaissent chez Artcurial, cette-fois ci pour être vendues aux enchères du 6 au 19 mars 2019. La vente « Only Online » propose 200 pièces, vêtements et accessoires, créées entre 1989 et 2009 par l’un des créateurs les plus énigmatiques de l’histoire de la mode. Connu pour avoir farouchement défendu son anonymat jusqu’au départ de sa maison en 2009, Martin Margiela est unanimement salué pour son génie et son irrévérence. Inventant une mode à contre-courant, affranchie de toutes normes ou logique, il s’est appliqué à bousculer la notion du beau. Malmener le vêtement fut son terrain de jeu. Il en révéla les coutures, l’envers et la doublure. Il donna aux pièces un aspect non fini et rendit apparentes les étapes de la création. Bien avant que l’upcycling ne soit en en vogue, Martin Margiela maîtrisa l’art de la récupération et du détournement. Radicales, provocantes, ses créations inspirent aujourd’hui les créateurs comme Demna Gvasalia, le directeur artistique de Balenciaga ou Virgil Abloh, le directeur artistique de Louis Vuitton homme. A l’heure où règne une uniformisation de la mode, amplifiée par les réseaux sociaux, une voix comme celle de Martin Margiela manque cruellement. La vente d’Artcurial, précédée par une exposition accessible au public du 26 février au 6 mars 2019, offre une balade bienvenue dans le monde insolite de Margiela. Les paris sont ouverts pour savoir si elle atteindra ou dépassera le montant de la vente aux enchères de la garde-robe de Catherine Deneuve dessinée par Yves Saint Laurent récemment organisée par Christie’s Paris. Une autre grande figure de la mode dont l’absence se fait sentir.

Laisser un commentaire