zeus + dione

Cap sur la Grèce avec Zeus + Dione

zeus + dione

Elles ont eu l’audace de le faire. Lancer une marque de luxe en 2012, alors que la Grèce était en plein tourment économique. Mareva Grabowski et Dimitra Kolotoura sont les fondatrices de Zeus + Dione. Amoureuses de leur pays et navrées de voir disparaître des artisans balayés par la crise – avec tout leur savoir-faire – elles entreprennent l’impossible : rassembler autour d’un label le meilleur de l’artisanat grec. La marque puise dans les traditions helléniques pour créer un vestiaire moderne à la confection premium. 7 ans après, Zeus + Dione – dont le nom fait référence aux parents supposés d’Aphrodite – peut se vanter d’être protégé par les dieux. Les créatrices reviennent sur leur success story et dévoilent l’une des garde-robes les plus désirables de cet été.

Par Inès Matsika

Alors que vous travailliez toutes les deux à Londres, vous êtes retournées vivre en Grèce en pleine crise économique. Quelles images gardez-vous de cette période très spéciale?

Nous voulions soutenir notre pays. Pour nous, il était important de participer à l’effort collectif visant à sortir la Grèce d’une crise tout en faisant quelque chose qui nous passionnait. Il était également capital de prouver au monde des affaires qu’il y avait des opportunités en Grèce et que tout n’était pas sombre.

Nous avons transformé cette idée romantique en une opportunité avec Zeus + Dione: celle de créer des emplois sur le marché grec et de vendre à l’international.

 Lancer une entreprise au milieu d’une crise économique est un pari audacieux. Qu’est-ce qui vous a motivées à ce moment-là?

Nous voulions soutenir les petits ateliers, les artisans et l’industrie textile. Le but était de sauver ces entreprises qui étaient en train d’être éclipsées.

Nous avions constaté une tendance mondiale : le retour à l’artisanat au détriment de produits fabriqués en série ou en Chine. Nous avons donc pensé: pourquoi ne pas associer ce mouvement à notre amour de la mode en créant une marque ? Le but de Zeus + Dione est de produire du luxe moderne avec une histoire à raconter qui transcende les notions classiques de style et de design.

zeus + dione
zeus + dione
zeus + dione
zeus + dione

 

 

Quels artisans et savoir-faire utilisez-vous pour créer vos modèles?

Lorsque nous avons lancé la marque, nous avions la ferme intention de soutenir le savoir-faire local et les créations faites à la main par des personnes ayant une longue tradition dans leur métier. Nos matériaux sont étroitement liés à l’artisanat. Par exemple, nous travaillons avec M. Mouchtaridis qui est situé dans le village de Soufli, où il produit tous les textiles en soie exclusivement pour Zeus + Dione. M. Aris Τzonevrakis est basé à Argos, dans le nord du Péloponnèse. Il est spécialisé dans la broderie à la main et recrée des costumes folkloriques et des caftans de toute la Grèce. La manufacture Mentis, dans la région d’Athènes, est l’un des plus anciens ateliers du secteur du traitement de la fibre et de la production de passementerie. Nous collaborons aussi avec les artisans de la région de l’Attique qui fabriquent des chaussures, des sandales et des sacs en cuir de haute facture. Nous croyons que la qualité de nos produits et de la main-d’œuvre locale ont rendu Zeus + Dione plus attrayant dans un environnement de mode international, où tout est produit en masse et se répète.

zeus + dione
zeus + dione

D’un point de vue mode, comment l’héritage grec se reflète-t-il dans vos collections?

Le Made in Greece est beaucoup plus qu’une étiquette. C’est l’ADN de notre entreprise. Une collection peut s’inspirer des différents ornements que portent les costumes folkloriques et les reproduire avec des matériaux innovants et une large palette de couleurs. Notre point de départ peut aussi être la coupe d’un costume traditionnel et, sur cette base, nous allons recréer un nouveau vêtement de style moderne. Enfin, nous sommes aussi influencées par l’architecture classique grecque dont nous appliquons les lignes à la conception textile.

L’une travaillait dans la finance et l’autre dans la communication. Vos anciennes compétences vous ont-elles aidé à développer la marque plus rapidement?  

Elles ont été le point de départ pour aller plus loin! Nous avons commencé par élaborer un business plan. Nous avons alors réalisé que le projet serait plus ambitieux si nous achetions les matières premières dans le pays. Or, les usines fermaient à tour de bras! Nous avons donc eu l’idée de sillonner la Grèce pour débusquer les derniers artisans encore en activité. Et c’est comme ça que nous avons commencé. Ce fut la meilleure partie du projet : voyager dans des endroits où nous ne serions jamais allées pour une autre raison

zeus + dione
zeus + dione

Vous vous êtes réinventées alors que vous aviez des carrières brillantes. Avez-vous déjà douté?

Oui, car cela fait partie de la vie et de l’apprentissage. Mais quand on est passionné par quelque chose, on doit prendre des risques et trouver les moyens de les surmonter. Vivre des échecs et faire face à des défis est ce qui vous rend meilleur à l’avenir.

Vous avez été rejointes par la styliste Lydia Vousvouni qui travaillait alors à Londres pour des marques prestigieuses comme Chloé et Loewe. Qu’a-t-elle apporté à la marque ?

Lydia a prouvé qu’elle était une brillante designer en s’inspirant du look folklorique. Elle parvient à combiner une esthétique cool et moderne à l’artisanat local, de la manière la plus innovante qui soit.

Vous êtes l’une des rares marques de luxe grecques. 7 ans plus tard, avez-vous inspiré d’autres créateurs?

Au cours des trois dernières années, au moins 20 à 30 entreprises ont vu le jour, et fabriquent des sandales, des robes, des bijoux, des sacs, des chapeaux et même des maillots de bain. Cela signifie que nous répandons l’espoir.

 

zeus + dione
zeus + dione
zeus + dione

Vous venez d’ouvrir un magasin à Athènes. Quel univers découvrons-nous à l’intérieur?

Le magasin joue sur la faculté de nos tissus à capturer le mouvement et la lumière dans un espace architectural. Tous les matériaux choisis donnent l’impression d’être malléables. Les murs en bois sont ondulés, les cloisons en verre sont plissées tandis que le sol en marbre est brodé. Les surfaces semblent planer au-dessus du sol, ce qui donne une impression de légèreté. Cela fait écho à l’apesanteur qui caractérise les collections de Zeus + Dione.

Rétrospectivement, de quoi êtes-vous les plus fières? Et comment imaginez-vous l’avenir de la marque dans la Grèce d’aujourd’hui?

Nous avons créé une marque d’art de vivre. Ce qui est déjà en soi énorme. Nous avons sensibilisé le monde à la mode grecque, chose qui n’existait pas et dont nous sommes particulièrement fières. L’un des principaux défis de Zeus + Dione est de passer à un niveau supérieur, tout en restant cohérent dans le produit. Parmi les nouveaux projets de la griffe, il y a des collaborations, des articles saisonniers exclusifs, de nouveaux canaux de vente et un sourcing de matières premières encore plus créatif.

https://www.zeusndione.com/

zeus + dione

Mareva Grabowski et Dimitra Kolotoura

On adopte: la panoplie plage de Zeus + Dione. Splash !

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription