louvreuse

Louvreuse transforme les sacs en oeuvres d’art

Elle est jeune mais rêve d’intemporalité. Victoire de Villiers – 27 ans – a lancé Louvreuse en 2016. Une marque de sacs au design épuré qui snobe la notion d’éphémère. Conçues pour durer, les créations reposent sur un savoir-faire maroquinier traditionnel. Si le nom de la marque intrigue, le jeu de mots qui est derrière est simple. Il fait un clin d’œil au Musée du Louvre et aux ouvreuses des théâtres et des salles de spectacle. Deux allusions qui dévoilent les passions de la créatrice. Entre l’art et la mode, le cœur de Victoire de Villiers balance ! Au lieu de choisir, la jeune femme mixe ses influences dans des collections joliment arty. Morceaux choisis d’une rencontre dans sa boutique parisienne. Aux allures de galerie, évidemment !

Par Inès Matsika

UNE ENFANT DE LA BALLE

« Les sacs font partie de mon univers depuis que je suis toute petite. J’ai grandi près de Cholet, un des derniers bastions français de la haute maroquinerie. J’ai été très tôt sensibilisée à ce savoir-faire. Les ateliers de la région travaillent pour les plus grandes maisons de luxe françaises. Quand j’ai eu envie de lancer une marque, le sac s’est imposé à moi. J’ai naturellement fait appel à ces artisans dont les compétences sont précieuses. Ce qui me motivait : m’inscrire dans une histoire locale et la poursuivre avec eux. Résultat : les sacs Louvreuse bénéficient d’une fabrication haut de gamme. Certains modèles, comme le Cleo, nécessitent près de 70 étapes de fabrication ! Nous sommes fiers de proposer des produits dans l’air du temps, façonnés de manière traditionnelle et à un prix accessible ».

louvreuse
louvreuse

MES GOÛTS TIENNENT DANS UN SAC

« Comme souvent dans la création, j’ai lancé une ligne de sacs pour combler une envie. Alors que je terminais des études de commerce à L’ESSEC, couplées à un cursus en histoire de l’art à l’Ecole du Louvre, j’ai ressenti le besoin de créer un objet du quotidien avec une approche artistique. Au départ, nos sacs faisaient des clins d’oeil à des couleurs signature de peintres renommés, à l’image du rouge de Delacroix ou de l’orange de Sonia Delaunay. Aujourd’hui, ils font aussi référence à des courants artistiques comme le Mouvement Memphis. Un mouvement de design et d’architecture des années 80 que j’adore !

Nous travaillons des lignes graphiques – rondes, carrées, triangulaires – qui soulignent le côté arty des modèles. Ainsi, la forme pyramidale du sac Cleo fait écho à la pyramide du Louvre. Côté taille, étant devenue minimaliste, j’ai dans un premier temps travaillé les petits sacs, que l’on embarque facilement pour faire la fête. Depuis, la gamme s’est enrichie de différents formats».

louvreuse
louvreuse

DU 2.0 À LA BOUTIQUE

« À 23 ans, l’âge que j’avais quand j’ai lancé la marque, on a une certaine audace. J’ai exploité cet atout pour lancer Louvreuse sans avoir un réseau de revendeurs derrière moi. J’ai tout misé sur le digital. Avec en tête Instagram, qui est un support de communication et de vente ultra-performant !

Il y a un an et demi, nous avons ouvert une boutique dans le 7ème arrondissement de Paris. Une nouvelle étape pour Louvreuse. Avoir un point de vente physique nous a permis d’augmenter nos volumes. Nous avons pu développer, à côté de la ligne intemporelle, deux collections saisonnières et lancer un service de location de sacs pour les bourses plus modestes.

J’ai conçu la boutique comme un espace vivant, dans lequel nous organisons des évènements ou invitons des marques coups de cœur. On peut même y faire graver des inscriptions sur les sacs, dans notre petit espace atelier. Une manière de faire le lien avec l’artisanat qui est la colonne vertébrale de Louvreuse ».

Louvreuse, 14 rue Clerc, 75007 Paris.

louvreuse

On aime: bouger léger avec les versions mini de Louvreuse

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription