L’ode aux femmes d’André Carrara

Photographie ou cinéma ? Les clichés d’André Carrara oscillent entre les deux arts. Cet amoureux de l’image, qu’elle soit animée ou fixe, a développé un style particulier au cours de sa longue carrière. Photographe de mode pour de fameux magazines comme Vogue, Marie-Claire ou Madame Figaro, il se distingue par un talent de mise en scène. La Galerie ArtCube à Paris présente son travail dans l’exposition Escapades. L’événement met l’accent sur sa production durant les années 1980-2000, des décennies culte pour la mode. Le fil conducteur de ces photos est l’amour de la narration. André Carrara raconte des histoires dans ses clichés. Des récits qu’il invente en choisissant ses héroïnes ou qu’il revisite en faisant un clin d’œil à des scènes culte de films comme Belle de Jour, Persona ou Stromboli. Le point commun de ces films : ils célèbrent tous la beauté féminine. Homme discret, André Carrara se plaît malicieusement à dire qu’il est venu à la photographie de mode par amour des femmes. Cadre large ou serré, noir et blanc ou couleurs, l’artiste livre dans cette exposition de beaux portraits d’inconnues, de célébrités ou de top-models.

Jusqu’au 31 mars 2019.

Tanzanie, 1994

Stromboli, 1991

Cuba, Laetitia Casta, 1997

Laisser un commentaire