La Hune met le feu avec Ellen von Unwerth pour sa réouverture

« C’est vulgaire, je n’aime pas du tout ». Les mots résonnent et claquent contre les murs de La Hune. Avec un air outré, deux femmes quittent précipitamment la célèbre librairie de Saint-Germain-des-Prés à Paris. Nous sommes en décembre 2018. Pour célébrer sa réouverture à la suite d’un incendie, l’historique institution invite dans ses locaux la sulfureuse photographe de mode Ellen von Unwerth. A l’étage dédié aux expositions, s’étale sur les murs une sélection des plus fameux clichés de la photographe allemande. Intitulée « Guilty pleasures », l’exposition met en scène l’outrance joyeuse de l’artiste. On aime, on déteste, mais on ne reste jamais indifférent devant le travail d’Ellen von Unwerth. Certains y voient une dégradation de la femme, qui s’offrirait sous l’objectif comme un objet sexuel. Certains décrient une nudité et une sexualité agressives. Mais c’est tout l’inverse que la photographe dépeint dans ses photos de mode ou dans ses publicités, depuis plus de trente ans. Ellen von Unwerth exhorte les femmes à être maîtresses de leurs désirs. Elle les incite à les exprimer, à les assumer, à jouer de leur sensualité sans jamais être passives. Chaque cliché – travaillé dans un très beau noir et blanc – est un manifeste pour la liberté des femmes à disposer de leur corps. Dans une mise en scène kitsh ou faussement décadente, la photographe prône une sexualité joyeuse, vécue en pleine conscience. À un moment où le respect et l’égalité de la gent féminine sont au cœur des débats, le message porté par d’Ellen von Unwerth tombe à pic. La Hune, dont la mission se concentre désormais autour de la promotion de la photographie à travers des livres et des expositions, se fait le porte voix d’artistes aux univers forts et aux points de vue affirmés.

Exposition « Guilty pleasures » jusqu’en mars 2019.

© Ellen von Unwerth – Captives, Paris, 2011

© Ellen von Unwerth –  Eva Herzigova, Paris, 1993

© Ellen von Unwerth – Torn appart, Paris, 2011

© Ellen von Unwerth – Naomi Campbell, London, 2003.

© Ellen von Unwerth – Gentlemen’s club, Paris, 1991

© Ellen von Unwerth – In Love, Cannes, 2013.

© Ellen von Unwerth – Maria Luisa, New York, 1992.

© Ellen von Unwerth – Penelope Cruz, Paris, 2003

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater des PORTRAITS de jeunes créateurs, des FOCUS sur des marques culte et des NEWS sur la culture mode.

Inscrivez-vous

NEWSLETTER

Merci pour votre inscription